Ebola : début des vaccinations


Ebola
Premières vaccinations contre le virus Ebola

Début des vaccinations contre le virus Ebola.

Une terrible épidémie au virus Ebola a fait rage au coeur de l’Afrique l’an dernier. Depuis, l’ensemble des acteurs de la santé a travaillé dur pour proposer un vaccin qui puisse protéger les populations susceptibles d’être touchées par le virus Ebola.

Le travail de ces chercheurs a porté ses fruits puisque les premiers vaccins contre Ebola ont été utilisés début septembre afin de protéger la population d’une ville de Sierra Léone.

Le virus Ebola provoque une maladie aiguë et grave, souvent mortelle si elle n’est pas traitée. La maladie à virus Ebola est apparue pour la première fois en 1976, lors de 2 flambées simultanées à Nzara (Soudan) et à Yambuku (République démocratique du Congo). Yambuku étant situé près de la rivière Ebola, celle-ci a donné son nom à la maladie.

Le virus Ebola est responsable d’une maladie grave et souvent mortelle qui donne de la fièvre, des diarrhées, une fatigue intense, des vomissements, des douleurs musculaires, articulaires et dans les cas les plus graves des saignements internes (hémorragies) qui peuvent causer la mort.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec :
- des fluides corporels tels que le sang, la salive, l’urine, le lait maternel, le sperme, la sueur, les selles et les vomissures des personnes infectées, vivantes ou non.
La présence du virus a été constatée dans le sperme jusqu’à plusieurs mois après la guérison de personnes contaminées. Bien que la transmission ne soit pas avérée, une protection des rapports sexuels est fortement recommandée.
- des objets qui ont été contaminés par les fluides corporels de patients infectés (par exemple, des aiguilles).
- la viande de brousse issue de la faune sauvage chassée principalement en Afrique (antilope, éléphant, chauve-souris, serpent, singe, etc.) est également une des sources de contamination.

La maladie ne se transmet PAS :
-  PAS dans l’air, contrairement à la grippe par exemple
-  PAS par simple contact dans les lieux publics ou les transports en communs en France
-  Pas par échange d’argent ou de marchandises
-  Pas par la natation en piscine
-  Pas par les moustiques

Pour en savoir plus sur le virus Ebola, vous pouvez consulter la page de l’OMS ou celle du Ministère de la Santé.