Google et Sanofi : ensemble contre le diabète


Diabète

Google et Sanofi s’associent contre le diabète

Le premier laboratoire pharmaceutique Français et le géant du numérique Américain ont décidés d’unir leur forces pour tenter de vaincre cette maladie chronique qui touche 400 millions de personnes dans le monde en 2015.

Le diabète est une maladie chronique qui ne se guérit pas, mais que l’on peut traiter et contrôler. Il est causé par un manque ou un défaut d’utilisation d’une hormone appelée insuline.
L’insuline est produite par le pancréas. Elle permet au glucose (sucre) d’entrer dans les cellules du corps pour qu’il soit utilisé comme source d’énergie. Chez une personne non diabétique, l’insuline remplit bien son rôle et les cellules disposent de l’énergie dont elles ont besoin pour fonctionner.
Lorsqu’il manque d’insuline ou qu’elle ne peut pas bien accomplir sa fonction, comme c’est le cas dans le diabète, le glucose ne peut pas servir de carburant aux cellules. Il s’accumule alors dans le sang et entraîne une augmentation du taux de sucre (hyperglycémie).
À la longue, un taux de sucre élevé dans le sang entraîne certaines complications, notamment au niveau des yeux, des reins, des nerfs, du cœur et des vaisseaux sanguins.

L’objectif des deux partenaires est de développer des solutions permettant à la fois de mieux comprendre, de mieux suivre et de mieux traiter chaque patient.

L’un des principaux problèmes chez les diabétiques reste l’observance du traitement. Les malades ne respectent pas toujours les consignes des médecins. « Avec l’arrivée de nouvelles technologies permettant de suivre en continu et en temps réel l’état de santé des patients, nous pouvons envisager des méthodes plus « proactives » et efficaces de contrôle du diabète », indique le géant de la Silicon Valley dans le communiqué.

Chez les patients à risque, ou peu rigoureux, un système d’alerte sur smartphone pourrait être envisagé. Dans ce domaine, Google est aussi en terrain conquis puisqu’il contrôle près de 85 % des téléphones dans le monde via sa filiale Androïd.

Alors que l’analyse des données issues de la vie réelle des patients est devenue un enjeu majeur pour les laboratoires, Sanofi compte sur l’expertise du géant américain de l’Internet pour marquer des points face à ses concurrents. « La division Sciences de la vie de Google peut nous aider à améliorer l’expérience du patient et ses résultats cliniques, et à gérer plus efficacement les dépenses de santé », explique Pascale Witz qui dirige la nouvelle division « Diabète et cardiovasculaire » du groupe tricolore.

Pour en savoir plus sur cet accord, suivez ce lien.